Modele de diva

Les lésions à la vermal antérieure et au cervelet paravermal ont été associées à des perturbations de la production de la parole (Ackermann, Vogel, Petersen & Poremba, 1992; Urban, Marx, Hunsche, Gawehn, Vucurevic et coll., 2003), appelée dysarthrie ataxique, caractérisée par une capacité altérée à produire des discours avec un timing fluide et une coordination gestuelle. Cette région est généralement active bilatéralement pendant la production de discours manifeste dans les expériences de neuroimagerie. L`activité additionnelle se trouve généralement dans le cortex latéral adjacent bilatéralement (Bohland & Guenther, 2006; Ghosh et coll., 2008; Riecker, Ackermann, Wildgruber, Dogil & Grodd, 2000; Riecker, Wildgruber, Dogil, Grodd & Ackermann, 2002; Tourville et coll., 2008; Wildgruber, Ackermann & Grodd, 2001), une région moins couramment associée à la dysarthrie ataxique. Les cellules modèles ont donc été placées bilatéralement dans deux régions corticales cérébelleuse: le cortex paravermal antérieur (non visible dans la figure 2) et le cortex latéral supérieur (lat. CBM). Les premiers font partie du système de contrôle des anticipatif, tandis que ceux-ci sont hypothéqués pour contribuer aux prédictions sensorielles qui forment les cibles auditives et somatosensorielles dans le système de contrôle de rétroaction. Le modèle DIVA de l`acquisition de la parole et de la production. Les modules et les connexions récemment ajoutés sont mis en évidence par des contours noirs. Composants de modèle associés à des substrats neuroanatomiques hypothétisés. Abréviations: GP = globus pallidus; HG = gyrus d`Heschl; pIFg = gyrus frontal inférieur postérieur; pSTg = gyrus temporal supérieur postérieur; Put = putamen; slCB = Cerebellum latéral supérieur; smCB = Cerebellum médial supérieur; SMA = secteur moteur supplémentaire; SMG = gyrus supramarginal; VA = noyau antérieur ventrale du cervelet; VL = noyau latéral ventrale du thalamus; vMC = cortex moteur ventrale; vPMC = cortex prémoteur ventrale; vSC = cortex somatosensoriel ventrale.

Une partie importante du développement du modèle a été l`assignation des composants du modèle aux régions correspondantes du cerveau (voir les étiquettes anatomiques dans les cases figure 1). Les composantes du modèle ont été cartographiées à des endroits de l`Institut neurologique de Montréal (MNI; Mazziotta, Toga, Evans, Fox, Lancaster et al., 2001) cadre de référence normalisé basé sur des études neuroanatomiques et neurophysiologiques pertinentes (Guenther et coll., 2006).